Texte à méditer :  

LE SITE DE LETTRES DU CIV

 

    c


A savoir...

Fermer EAF 2017

Fermer Ecrire pour la planète

Fermer FLE

Fermer FLS

Fermer Lectures conseillées

Fermer Les parcours d'oeuvres intégrales

Fermer Petite bibliothèque personnelle (hors grands classiques)

Fermer Remerciements

Fermer Ressources numériques

Productions d'élèves

Fermer Aventures fabuleuses de la Méditerranée

Fermer Chevaliers dans la bataille

Fermer Chevaliers et dragons

Fermer Contes de la rue Mistral

Fermer Contes à dormir debout

Fermer Copies d'élèves (2005/2006)

Fermer Copies d'élèves (2006/2007)

Fermer Copies d'élèves (2007/2008)

Fermer Copies d'élèves 2008/2009

Fermer Copies d'élèves 2009/2010

Fermer Copies d'élèves 2010/2011

Fermer Copies d'élèves 2011/2012

Fermer Copies d'élèves 2012/2013

Fermer Copies d'élèves 2013/2014

Fermer Copies d'élèves 2014/2015

Fermer Copies d'élèves 2015/2016

Fermer Copies d'élèves 2016/2017

Fermer Copies d'élèves 2017/2018

Fermer Histoires d'Ulysse

Fermer Incipit (classe de 3ème)

Fermer Préparation (2006/2007)

Fermer Préparations (2007/2008)

Fermer Préparations 2008/2009

Fermer Préparations 2009/2010.

Fermer Préparations 2010/2011

Fermer Préparations 2011/2012

Fermer Préparations 2012/2013

Webmaster - Infos
Recherche



Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Connexion

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre mot de passe :


 Nombre de membres 2 membres


Connectés :

( personne )

Webmaster - Infos
Retour

retour.gif

Copies d'élèves 2014/2015 - Dissertation 1ère FLS

Dissertation

 

Sujet: Dans les genres de l’argumentation, la fiction vous semble-t-elle particulièrement efficace pour convaincre ou persuader?

Devoir de Maiia T. : 

       

         L’objectif de l’auteur qui écrit un œuvre de genre argumentatif est de convaincre, c’est-à-dire de prouver ses thèses avec la raison, ou encore persuader le lecteur en s’appuyant sur ses émotions. Parmi la grande diversité des genres littéraires, on peut remarquer la fiction qui est beaucoup utilisée à travers les siècles. Mais est-ce que la fiction est particulièrement efficace pour prouver les thèses de l’auteur ? Autrement dit, peut-on affirmer que les œuvres de fiction sont assez compréhensibles pour faire adhérer les lecteurs à la thèse de l’auteur ? Dans un premier temps, il est possible de penser que l’utilisation de la fiction dans l’argumentation peut être utile et efficace. Mais, en même temps, cette façon d’argumenter n’est pas souvent claire et n’atteint toujours pas son but.


        D’une part, on peut considérer que l’utilisation de la fiction en tant que texte argumentatif est efficace parce qu’elle permet à l’auteur de convaincre le lecteur en s’exprimant librement. Tout d’abord, la fiction aide les auteurs à éviter la censure et parler des défauts de l’Etat ou de la société. Pour cette raison, les auteurs ont beaucoup utilisé la fiction dans différents pays jusqu’à le début du XXème siècle quand la liberté du mot était très limité, notamment quand on donnait son avis contre l’Etat, par exemple, dans l’œuvre classique de la littérature russe Le cœur du chien écrit par M. Bulgakov. Dans ce livre, Bulgakov fait la satire des défauts d’un nouveau gouvernement de l’URSS après la révolution en 1917. Mais les difficultés et l’atrocité de la situation postrévolutionnaire l’auteur exprime par la vision du chien qui parle au nom de ceux qui sont contre le nouveau régime soviétique. Dans ce cas, la fiction aide les auteurs de s’exprimer et à convaincre malgré les lois limitant leur liberté.
       De plus, grâce à la fiction, l’auteur peut dénoncer les défauts et les aspects humains, qui peuvent offenser les lecteurs, d’une façon indirecte. En utilisant ce procédé, l’auteur fait réfléchir le lecteur sur soi-même dans plusieurs personnages qui dénoncent les côtés négatifs de l’Homme sans le vexer. Comme exemple, on peut parler d’un grand nombre de Fables de La Fontaine, notamment d’une fable «Les animaux malades de la peste». Dans cette fable, La Fontaine dénonce l’absurdité du comportement de l’Etat et du peuple mais il le montre à travers les animaux. Ainsi, le poète utilise la fiction pour montrer les défauts du peuple de façon évidente mais ne pas offensante.

 

       Mais, malgré l’efficacité d’utilisation la fiction dans les textes argumentatifs pour convaincre ou persuader, il existe des côtés négatifs de la fiction, car l’histoire imaginée n’atteint pas souvent son but argumentatif. Tout d’abord, le fait de dénoncer quelque chose de façon indirecte pour prouver ses thèses grâce à l’histoire fictive peut être ne pas claire pour tout le monde. Pour comprendre, par exemple, l’ironie – dire quelque chose pour signifier le contraire – il faut avoir les capacités intellectuelles déterminées pour que les arguments de l’auteur soient clairs. Le lecteur peut rencontrer ce type de difficulté dans «L’esclavage des nègres» in. De l’Esprit des lois de Montesquieu où il dénonce les défauts des Européens et leur rapport aux Noirs. Pour ne pas être censuré, Montesquieu utilise l’ironie qui peut être mal comprise par certains lecteurs, qui ne vont pas être convaincus à la fin de l’argumentation, qui ne sera pas comprise sérieusement.

       Pour conclure, il faut dire que l’utilisation de la fiction dans les genres de l’argumentation n’est pas dû au hasard et a toujours l’explication. Il existe quand même le point négatif ou un risque de ne pas convaincre ou persuader le lecteur à cause de l’argumentation indirecte, c’est-à-dire la façon de dénoncer la réalité par la fiction. Mais, malgré tout, il est plus efficace de persuader que convaincre avec l’histoire inventée.

 

Maiia T., 1ère FLS 2014/2015.

 

russie.jpg

 

Version améliorée par toute la classe.

 

1ère étape : phrase d'appel, amorce.
2ème étape : repérage de la problématique.
3ème étape : reformulation de cette problématique.
4ème étape : annonce du plan, c'est-à-dire des thèses.

 

          L’objectif de l’auteur qui écrit une œuvre de genre argumentatif est de convaincre, c’est-à-dire de prouver ses thèses avec la raison, ou encore persuader le lecteur en s’appuyant sur ses émotions. Parmi la grande diversité des genres littéraires, on peut remarquer la fiction qui est beaucoup utilisée à travers les siècles. Mais est-ce que la fiction est particulièrement efficace pour prouver les thèses de l’auteur, a-t-elle des qualités argumentatives ? Autrement dit, peut-on affirmer que les œuvres de fiction sont assez compréhensibles pour faire adhérer les lecteurs à la thèse de l’auteur ? Dans un premier temps, il est possible de penser que l’utilisation de la fiction dans l’argumentation peut être utile et efficace. Mais,  à bien y réfléchir, il est possible de penser que cette façon d’argumenter n’est pas souvent claire et n’atteint pas toujours son but.


• connecteur logique
• formulation de thèse
• formulation d'argument
• exemple(s)
• rappel de la thèse en cours
• transition


        D’une part, on peut considérer que l’utilisation de la fiction en tant que texte argumentatif est efficace parce qu’elle permet à l’auteur de convaincre le lecteur en s’exprimant librement. Tout d’abord, la fiction aide les auteurs à éviter la censure et parler des défauts de l’Etat ou de la société. Pour cette raison, les auteurs ont beaucoup utilisé la fiction dans différents pays jusqu’au début du XXème siècle quand la liberté du mot était très limité, notamment quand on donnait son avis contre l’Etat, par exemple, dans l’œuvre classique de la littérature russe Le cœur du chien écrit par M. Bulgakov. Dans ce livre, Bulgakov fait la satire des défauts d’un nouveau gouvernement de l’URSS après la révolution de 1917. L’auteur exprime les difficultés et l’atrocité de la situation post-révolutionnaire  par l’intermédiaire de la vision du chien qui parle au nom de ceux qui sont contre le nouveau régime soviétique. Dans ce cas, la fiction aide les auteurs à s’exprimer et à convaincre malgré les lois limitant leur liberté.
       De plus, grâce à la fiction, l’auteur peut dénoncer les défauts et les aspects humains, qui peuvent offenser les lecteurs, d’une façon indirecte. En utilisant ce procédé, l’auteur fait réfléchir le lecteur sur soi-même dans plusieurs personnages qui dénoncent les côtés négatifs de l’Homme sans le vexer. Comme exemple, on peut parler d’un grand nombre de Fables de La Fontaine, notamment d’une fable Les animaux malades de la peste. Dans cette fable, La Fontaine dénonce l’absurdité du comportement de l’Etat et du peuple mais il le montre à travers les animaux. Ainsi, le poète utilise la fiction pour montrer les défauts du peuple de façon évidente mais ne pas offensante.

 


       Mais, malgré l’efficacité d’utilisation de la fiction dans les textes argumentatifs pour convaincre ou persuader, il existe des côtés négatifs de la fiction, car l’histoire imaginée n’atteint pas souvent son but argumentatif. Tout d’abord, le fait de dénoncer quelque chose de façon indirecte pour prouver ses thèses grâce à l’histoire fictive peut ne pas être clair pour tout le monde. Pour comprendre, par exemple, l’ironie – dire quelque chose pour signifier le contraire – il faut avoir les capacités intellectuelles déterminées pour que les arguments de l’auteur soient clairs. Le lecteur peut rencontrer ce type de difficulté dans «L’esclavage des nègres» (in De l’Esprit des lois) de Montesquieu où il dénonce les défauts des Européens et leur rapport aux Noirs. Pour ne pas être censuré, Montesquieu utilise l’ironie qui peut être mal comprise par certains lecteurs, qui ne vont pas être convaincus à la fin de l’argumentation, qui ne sera pas comprise sérieusement. Ainsi, la fiction échoue parfois dans son objectif argumentatif.
         En outre, le manque de vraisemblance de certaines  œuvres de fiction peut amener à l’incompréhension du lecteur. Par exemple, la pièce Rhinocéros d’Eugène Ionesco raconte l’histoire d’une maladie imaginaire, la « rhinocérite », qui transforme les êtres humains en animal qui donne son titre à l’œuvre. Il s’agit par là-même de dénoncer la montée du nazisme ou de toute forme de totalitarisme. Il est possible que certains lecteurs ou spectateurs non avertis ne parviennent à comprendre le message, tellement l’histoire est étrange, invraisemblable. Donc, l’utilisation de la fiction n’est pas toujours efficace pour convaincre ou persuader.


Rappel des thèses.
Ouverture.


       Pour conclure, il faut dire que l’utilisation de la fiction dans les genres de l’argumentation n’est pas due au hasard et a toujours une explication. En effet, elle peut présenter des qualités permettant une argumentation efficace. Il existe toutefois un risque de ne pas convaincre ou persuader le lecteur à cause de l’argumentation indirecte, c’est-à-dire la façon de dénoncer la réalité par la fiction. Par  ailleurs, certaines oeuvres non fictionnelles peuvent aussi réussir à nous convaincre ou nous persuader ; les autobiographies à dimension philosophique comme les Essais de Montaigne sont capables de nous donner de belles leçons de vie.

 


Date de création : 07/12/2014 @ 16:32
Dernière modification : 09/12/2014 @ 09:52
Catégorie : Copies d'élèves 2014/2015
Page lue 2291 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^