Texte à méditer :  

LE SITE DE LETTRES DU CIV

 

    c


Enseignement à distance

Fermer 1ère spécialité CAV

Fermer Cours de 1ère FLS

Fermer Cours de français 2nde 1

Fermer Cours de français 2nde 12

Fermer Lectures conseillées

Fermer Petite bibliothèque personnelle (hors grands classiques)

Fermer Ressources numériques

Productions d'élèves

Fermer Aventures fabuleuses de la Méditerranée

Fermer Chevaliers dans la bataille

Fermer Chevaliers et dragons

Fermer Contes de la rue Mistral

Fermer Contes à dormir debout

Fermer Copies d'élèves (2005/2006)

Fermer Copies d'élèves (2006/2007)

Fermer Copies d'élèves (2007/2008)

Fermer Copies d'élèves 2008/2009

Fermer Copies d'élèves 2009/2010

Fermer Copies d'élèves 2010/2011

Fermer Copies d'élèves 2011/2012

Fermer Copies d'élèves 2012/2013

Fermer Copies d'élèves 2013/2014

Fermer Copies d'élèves 2014/2015

Fermer Copies d'élèves 2015/2016

Fermer Copies d'élèves 2016/2017

Fermer Copies d'élèves 2017/2018

Fermer Copies d'élèves 2018/2019

Fermer Copies d'élèves 2019/2020

Fermer Histoires d'Ulysse

Fermer Préparation (2006/2007)

Fermer Préparations (2007/2008)

Fermer Préparations 2008/2009

Fermer Préparations 2009/2010.

Fermer Préparations 2010/2011

Fermer Préparations 2011/2012

Fermer Préparations 2012/2013

Webmaster - Infos
Recherche



Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Connexion

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre mot de passe :


 Nombre de membres 2 membres


Connectés :

( personne )

Webmaster - Infos
Retour

retour.gif

Cours de français 2nde 12 - Cours du lundi 16 mars

Cours de français du lundi 16 mars 2020

Œuvre intégrale n°3 : L'île des esclaves (1725), de MARIVAUX.

Problématique : En quoi le genre théâtral peut-il illustrer l'esprit des Lumières?

Explication de texte n°3 : scène 11 (scène finale).

 

Scène XI : Trivelin et les acteurs précédents.

TRIVELIN : Que vois-je ? vous pleurez, mes enfants ; vous vous embrassez !
ARLEQUIN : Ah ! vous ne voyez rien ; nous sommes admirables ; nous sommes des rois et des reines. En fin finale, la paix est conclue, la vertu a arrangé tout cela ; il ne nous faut plus qu'un bateau et un batelier pour nous en aller : et si vous nous les donnez, vous serez presque aussi honnêtes gens que nous.
TRIVELIN : Et vous, Cléanthis, êtes-vous du même sentiment ?
CLEANTHIS, baisant la main de sa maîtresse : Je n'ai que faire de vous en dire davantage ; vous voyez ce qu'il en est.
ARLEQUIN, prenant aussi la main de son maître pour la baiser : Voilà aussi mon dernier mot, qui vaut bien des paroles.
TRIVELIN : Vous me charmez. Embrassez-moi aussi, mes chers enfants ; c'est là ce que j'attendais. Si cela n'était pas arrivé, nous aurions puni vos vengeances, comme nous avons puni leurs duretés. Et vous, Iphicrate, vous, Euphrosine, je vous vois attendris ; je n'ai rien à ajouter aux leçons que vous donne cette aventure. Vous avez été leurs maîtres, et vous en avez mal agi ; ils sont devenus les vôtres, et ils vous pardonnent ; faites vos réflexions là-dessus. La différence des conditions n'est qu'une épreuve que les dieux font sur nous : je ne vous en dis pas davantage. Vous partirez dans deux jours et vous reverrez Athènes. Que la joie à présent, et que les plaisirs succèdent aux chagrins que vous avez sentis, et célèbrent le jour de votre vie le plus profitable.

 

  • « fin finale » : pléonasme (fait de dire deux fois la même chose) à valeur d’insistance (scène finale, de dénouement).
  • « batelier » : conducteur de bateau.
  • « conditions » : au sens de conditions sociales.

Explication de texte (1ère partie).

 

Œuvre intégrale n°3 : L'île des esclaves (1725), de MARIVAUX.

Problématique : En quoi le genre théâtral peut-il illustrer l'esprit des Lumières?

Explication de texte n°3 : scène 11 (scène finale).

 

Introduction :

  • Pst° XVIIIème + Lumières
  • Pst° Marivaux + L’île des esclaves
  • Pst° extrait (scène 11) : après épreuves : reconnaissance de leurs torts par les maîtres
    + pardon accordé par les esclaves ; nouvel échange des rôles (maîtres redeviennent maîtres ; esclaves redeviennent esclaves) ; Trivelin rejoint les 4 naufragés pour constater l’efficacité de l’épreuve vécue sur l’île.
  • Annonce des axes de lecture : 1°) Une scène de clôture,  de dénouement ; 2°) Les leçons tirées de cette aventure.

 

Axe de lecture n°1 : Une scène de clôture, de dénouement.

 

a)      Tous les personnages présents sur scène.

·         Didascalie : « Trivelin et les acteurs précédents »

·         Tradition au théâtre : le fait que tous les comédiens soient sur scène permettait à toute la troupe de saluer le public (c’est une tradition qui remonte à Molière, au XVIIème siècle). C’est donc une caractéristique d’une scène finale de comédie que tous les acteurs soient présents sur scène.

·         Ensemble des personnages sur scène : seulement 2 fois dans la pièce : ici + scène 2, dans laquelle Trivelin explique les lois de l’île. On observe donc une symétrie entre le début et la fin de la pièce :   Trivelin joue son rôle de juge objectif (comme le lecteur et le public) pour constater l’évolution des personnages entre la situation initiale (scène 2) et la situation finale (scène 11).

 

b)     Une fin heureuse : typique de la comédie (contrairement à la fin d’une tragédie) :

·         Dénouement : on remarque le pléonasme (= dire 2 fois la même chose) « fin finale » (dit par Arlequin) : Marivaux utilise ce procédé pour insister sur le fait que cette scène est la clôture.

·         Ce pléonasme est associé au mot « paix » : il s’agit donc d’une fin heureuse, sereine = typique de la comédie.

·         Didascalies : « baisant la main de sa maîtresse » + « prenant aussi la main de son maître pour la baiser » = atmosphère apaisée, heureuse, en cette scène finale.

·         Explicitation du bonheur : « Que la joie à présent » + hyperbole : superlatif « le plus profitable » (Trivelin) + champ lexical du bonheur : « embrassez », « paix », « vertu », « vous me charmez », « mes chers enfants », « plaisirs », « célèbrent ».

·         Les duretés ne sont plus évoquées qu’au passé : « succède aux chagrins que vous avez sentis » : passé composé. Les chagrins sont rejetés dans le passé : la joie domine, désormais (= « Que la joie à présent »)

·         Le rôle de Trivelin s’achève puisqu’il a mené son action à bien : « Je n’ai rien à ajouter aux leçons que vous donne cette aventure » + « je ne vous en dis pas davantage » : silence final de Trivelin, preuve de sa réussite et d’une fin heureuse. Les autres personnages annoncent également leur silence final : « Je n'ai que faire de vous en dire davantage » (Cléanthis) ; « Voilà aussi mon dernier mot » (Arlequin). PARADOXE : un personnage de théâtre existe essentiellement par la parole, qui est ici utilisée pour dire qu’elle va s’arrêter, précisément.

 

 

c)       Le divertissement final  (typique de la comédie) :

·         danses et chants à la fin de la représentation : Air pour les esclaves et Vaudeville

(cf  tradition : vaudevilles à la fin du Mariage de Figaro de Beaumarchais, écrit en 1784). Ces danses et ces chansons sont joyeuses et accentuent l’impression de bonheur général et final.

·         Ce divertissement que proposent les 2 chansons est annoncé par Trivelin avec les expressions « plaisirs », « joie », « célèbrent ».

·         Satisfaction générale : Cléanthis et Arlequin sont considérés dignement (= être bien considéré, avec honneur, ils sont respectés) par leurs maîtres ; Euphrosine et Iphicrate sont devenus plus humains : tout cela se traduit par des hyperboles mélioratives : « nous sommes admirables ; nous sommes des rois et des reines » (Arlequin) + satisfaction de Trivelin qui a réussi son entreprise = (son projet) : « Vous me charmez. Embrassez-moi aussi, mes chers enfants, c’est là ce que j’attendais ».

·         Arlequin : « il ne nous faut plus qu’un bateau et un batelier pour nous en aller » = perspective (espoir réel) pour les personnages de retourner chez eux.

·         Tous ces éléments positifs, heureux et mélioratifs sont caractéristiques d’une scène de dénouement de comédie.

 

Travail à faire pour mercredi 18 mars : chercher les mots inconnus du texte, s'il y en a ; étudier avec soin l'explication de texte ci-dessus. Il s'agit d'une explication de textes par axes de lecture, comme un commentaire. Vous avez ici l'introduction et le 1er axe de lecture.

 

 

 


Date de création : 16/03/2020 @ 08:04
Dernière modification : 16/03/2020 @ 08:06
Catégorie : Cours de français 2nde 12
Page lue 100 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^