Texte à méditer :  

LE SITE DE LETTRES DU CIV

 

    c


Enseignement à distance

Fermer 1ère spécialité CAV

Fermer Cours de 1ère FLS

Fermer Cours de français 2nde 1

Fermer Cours de français 2nde 12

Fermer Lectures conseillées

Fermer Petite bibliothèque personnelle (hors grands classiques)

Fermer Ressources numériques

Productions d'élèves

Fermer Aventures fabuleuses de la Méditerranée

Fermer Chevaliers dans la bataille

Fermer Chevaliers et dragons

Fermer Contes de la rue Mistral

Fermer Contes à dormir debout

Fermer Copies d'élèves (2005/2006)

Fermer Copies d'élèves (2006/2007)

Fermer Copies d'élèves (2007/2008)

Fermer Copies d'élèves 2008/2009

Fermer Copies d'élèves 2009/2010

Fermer Copies d'élèves 2010/2011

Fermer Copies d'élèves 2011/2012

Fermer Copies d'élèves 2012/2013

Fermer Copies d'élèves 2013/2014

Fermer Copies d'élèves 2014/2015

Fermer Copies d'élèves 2015/2016

Fermer Copies d'élèves 2016/2017

Fermer Copies d'élèves 2017/2018

Fermer Copies d'élèves 2018/2019

Fermer Copies d'élèves 2019/2020

Fermer Histoires d'Ulysse

Fermer Préparation (2006/2007)

Fermer Préparations (2007/2008)

Fermer Préparations 2008/2009

Fermer Préparations 2009/2010.

Fermer Préparations 2010/2011

Fermer Préparations 2011/2012

Fermer Préparations 2012/2013

Webmaster - Infos
Recherche



Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Connexion

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre mot de passe :


 Nombre de membres 2 membres


Connectés :

( personne )

Webmaster - Infos
Retour

retour.gif

Cours de 1ère FLS - Cours du mercredi 18 mars, 17h.

Cours du mercredi 18 mars 2020

 

Cours de 17h

 

 

 

 

1ère FLS

Séquence n°5 

 

Œuvre intégrale n°3 : Phèdre (1687) de RACINE

 

Problématique : de quelle manière Phèdre incarne-t-elle le déchirement tragique ?

 

 

Explication de texte n° 14 : Acte V, scène 7 (extrait) SUITE.

 

 

Cliquez ici pour voir la scène. Regardez-la en entier. Notre passage se situe entre 1 minute 45 secondes et 4 minutes 10 secondes.

 

Vers 12 à 23.

 

Le fer aurait déjà tranché ma destinée ;
Mais je laissais gémir la vertu soupçonnée :
J’ai voulu, devant vous exposant mes remords,
Par un chemin plus lent descendre chez les morts.
J’ai pris, j’ai fait couler dans mes brûlantes veines
Un poison que Médée apporta dans Athènes.
Déjà jusqu’à mon cœur le venin parvenu
Dans ce cœur expirant jette un froid inconnu ;
Déjà je ne vois plus qu’à travers un nuage
Et le ciel et l’époux que ma présence outrage ;
Et la mort à mes yeux dérobant la clarté,
Rend au jour qu'ils souillaient toute sa pureté.

La punition de Phèdre et son agonie.

Après le rappel du suicide d'Œnone, Phèdre évoque sa propre punition et sa propre mort :

 

   LA MORT :

* Elle évoque sa punition, donc sa mort, à travers 2 images :

- une périphrase "tranché ma destinée" = mort rapide" à l'aide de l'épée (métonymie du "fer") (v. 12).

-  une mort lente "par un chemin plus lent descendre chez les morts" (v. 15) qui évoque le poison.

 

* La mort apparaît aussi comme la seule manière de mettre fin à la passion : "le froid inconnu" qui se répand dans son cœur (v. 19) forme une antithèse avec "les brûlantes veines" (v. 16.) Le "cœur" n'est plus ici le siège de l'amour mais bien l'organe vital qui va bientôt arrêter de battre.

 

* La mort se manifeste de manière physique : le froid (ce qu'on vient de dire)  +  l'obscurcissement :"déjà je ne vois plus qu'à travers un nuage" (v. 20)// "Et la mort à mes yeux dérobant la clarté" (v. 22).

Dimension symbolique : elle dévoile la vérité, elle fait la lumière sur ce qui s'est passé // elle entre dans la nuit.

 

* Elle a choisi la mort lente et les allitérations en [s], [f] et [r] dans tout le passage imitent les râles de l'agonie.

A rappeler : la mort de Phèdre mise en scène par P. Chéreau = Phèdre est cadavérique. Elle dit son texte en se traînant par terre, elle transpire, elle pleure, elle bave et son texte se saccade de plus en plus.

* L'agonie apparaît aussi dans le rythme de la phrase : très longue phrase finale entrecoupée de virgules, points virgules, d'anaphores et répétitions : "déjà" (v.20) // "et" (v.21)= voir la mise en scène de Chéreau. L’adverbe « déjà » montre qu’il est trop tard pour revenir en arrière = registre TRAGIQUE : la mort est inéluctable.

 

LA PUNITION :

* Elle redevient le sujet des actions : « j'ai voulu » / « j'ai pris » / « j'ai fait couler » v. 14 et 16 : punition qu'elle s'inflige volontairement.

* Phèdre avoue ses fautes pendant son agonie = héroïne tragique : "Jai voulu devant vous exposer mes remords". La rime "mort/ remords" (v. 14 et 15) montre le pathétique de cette fin.

* L’antithèse du dernier vers formée par  « souillaient » et « pureté »  montre qu'elle meurt pour racheter ses péchés. En mourant elle rétablit la justice et la vérité.

DONC :

* ce dernier aveu provoque la catharsis (= il inspire la terreur et la pitié, il purge le lecteur de ses passions).

- Pitié : l'héroïne est une victime. Elle est victime de son amour, de la volonté des dieux  et de la trahison de sa confidente Œnone. Elle n'est "ni tout à fait coupable ni tout à fait innocente".

- Terreur face à sa mort tragique, à l'innocence sacrifiée (Hippolyte), à la détresse de Thésée qui s'est trompé.

 

 

Lexique :

 

·         Gémir : pousser des cris de souffrance.

·         Soupçonner : penser que quelqu’un est coupable.

·         Remords : regrets très profonds.

·         Veines : cliquez ici.

·         Expirant : être en train de mourir.

·         Outrager (verbe) : choquer, scandaliser.

·         Dérober : voler quelque chose à quelqu’un.

·         Souillaient : salissaient.

·         Agonie : le moment où on meurt.

·         Se répand : va partout.

·         L’obscurcissement : lorsque la lumière disparaît et qu’on ne voit plus rien.

·         Dévoiler : montrer.

·         Râles d’agonie : les bruits que l’on fait en mourant.

·         Cadavérique : qui ressemble à un cadavre.

·         Bave : lorsque la salive sort des lèvres.

·         Se saccade : le rythme est saccadé, syncopé, haché.

·         Inéluctable : inexorable, inévitable.

·         Infliger une punition : donner une punition. S’infliger une punition : se punir soi-même.

·         Pathétique : expression de la souffrance.

·         Racheter ses péchés : expier ses fautes, être puni pour effacer ses fautes.

·         Trahir : tromper, profiter de la confiance de quelqu’un ;

·         Innocence : contraire de culpabilité.

·         Sacrifiée : tuée.


Date de création : 18/03/2020 @ 17:00
Dernière modification : 18/03/2020 @ 17:00
Catégorie : Cours de 1ère FLS
Page lue 13 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^