Texte à méditer :  

LE SITE DE LETTRES DU CIV

 

    c


Enseignement à distance

Fermer 1ère spécialité CAV

Fermer Cours de 1ère FLS

Fermer Cours de français 2nde 1

Fermer Cours de français 2nde 12

Fermer Lectures conseillées

Fermer Petite bibliothèque personnelle (hors grands classiques)

Fermer Ressources numériques

Productions d'élèves

Fermer Aventures fabuleuses de la Méditerranée

Fermer Chevaliers dans la bataille

Fermer Chevaliers et dragons

Fermer Contes de la rue Mistral

Fermer Contes à dormir debout

Fermer Copies d'élèves (2005/2006)

Fermer Copies d'élèves (2006/2007)

Fermer Copies d'élèves (2007/2008)

Fermer Copies d'élèves 2008/2009

Fermer Copies d'élèves 2009/2010

Fermer Copies d'élèves 2010/2011

Fermer Copies d'élèves 2011/2012

Fermer Copies d'élèves 2012/2013

Fermer Copies d'élèves 2013/2014

Fermer Copies d'élèves 2014/2015

Fermer Copies d'élèves 2015/2016

Fermer Copies d'élèves 2016/2017

Fermer Copies d'élèves 2017/2018

Fermer Copies d'élèves 2018/2019

Fermer Copies d'élèves 2019/2020

Fermer Histoires d'Ulysse

Fermer Préparation (2006/2007)

Fermer Préparations (2007/2008)

Fermer Préparations 2008/2009

Fermer Préparations 2009/2010.

Fermer Préparations 2010/2011

Fermer Préparations 2011/2012

Fermer Préparations 2012/2013

Webmaster - Infos
Recherche



Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Connexion

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre mot de passe :


 Nombre de membres 2 membres


Connectés :

( personne )

Webmaster - Infos
Retour

retour.gif

Cours de français 2nde 12 - Cours du lundi 23 mars 2020.

 

2nde

 

Séquence n°5 : Phèdre (1677) de RACINE

 

Objet d'étude : Le théâtre du XVIIème au XXIème siècle

Problématique : en quoi Phèdre incarne-t-elle le déchirement tragique ?

 

NB : Ne jamais oublier que le théâtre n’est pas seulement un texte littéraire. C’est aussi un spectacle, avec des éléments visuels, une diction particulière, une durée limitée.

NB2 : vous ne devez pas recopier ce cours, mais l’étudier avec soin, vous l’approprier.

 

Considérations d’histoire littéraire à propos du genre théâtral.

 

·         XVIIème siècle :

 

§  La TRAGÉDIE :

·         Personnages nobles (rois, princes, etc...), caractérisés par une certaine élévation morale.

·         Déchirement tragique : le héros est soumis à deux forces contraires et inconciliables : la passion amoureuse et l’obéissance à l’Etat, au devoir (cf Bérénice, de Racine, ou Phèdre, amoureuse de son beau-fils alors que la morale l’interdit). A l’époque, c’est le devoir qui doit l’emporter sur la passion : « le Moi est haïssable », dit Blaise PASCAL, l’auteur des Pensées. On est bien avant les romantiques du XIXème qui libéreront l’expression du Moi, grâce au lyrisme.

·         La situation suscite chez le lecteur/spectateur un sentiment de terreur et de pitié (catharsis).

·         Conflit, crise : politique chez Corneille (intérêt d’Etat, cf Horace), passionnelle chez Racine (cf Britannicus)

·         Le pouvoir appartient à l’Etat et à ses représentants chez Corneille (cf Horace), au destin (fatum) et aux dieux chez Racine (cf Phèdre).

·         Dénouement fatal, présence de la mort.

·         Les tragédies comportent 5 actes et sont rédigées en alexandrins.

 

§  La COMÉDIE :

-          Personnages : bourgeois ou gens du peuple (cf Molière).

-          Dénouement heureux.

-          But : ridiculiser les travers moraux ou psychologiques en faisant rire des comportements de personnages typiques. Le spectateur est diverti par tous les artifices possibles : comique gestuel (cf didascalies), verbal, quiproquos, apartés,...

-          L’intrigue : en rapport avec la vie quotidienne des personnages représentés. Pas question d’affaires d’Etat, comme dans les tragédies, mais le plus souvent de mariages, de retrouvailles (cf L’Ecole des Femmes), ou de réconciliations.

-          Les comédies comportent 5 actes et sont le plus souvent versifiées.

 

§  Le CLASSICISME : c’est le mouvement littéraire et culturel dominant de l’époque.

-          Il se caractérise par le respect, l’obéissance aux règles : le héros tragique respecte ses devoirs d’Etat, le plus souvent au détriment de sa passion.

-          De même, les auteurs tragiques se soumettent à des contraintes dramaturgiques très rigides : les règles classiques.

-          L’unité d’action (1 seule intrigue principale.)

-          L’unité de lieu.

-          L’unité de temps (l’action se déroule en 24 h max.).

-          La règle de bienséance : on ne doit pas voir le sang sur scène. Les personnages, même dans leur désespoir, ne se laissent jamais aller et se souviennent qu’ils sont princes : ils font preuve de retenue. Art de la litote (dire le moins en suggérant le plus).

-          La règle de vraisemblance : ce qui est représenté doit être crédible, le spectateur doit pouvoir y croire.

 

·         XVIIIème siècle : deux catégories coexistent : la comédie (cf L'île des esclaves, de Marivaux) et le drame bourgeois (cf La Mère coupable, de Beaumarchais), à tonalité plutôt sombre, sans toutefois être une tragédie. Les règles classiques existent toujours, mais les auteurs prennent beaucoup plus de liberté avec elles (cf Le Mariage de figaro : l’unité de temps est malmenée (La folle journée), et le texte est écrit en prose (cf L'île des esclaves). Les dénonciations sociales et politiques sous-tendent souvent les comédies (pas le cas au XVIIème).

 

 


Date de création : 23/03/2020 @ 08:30
Dernière modification : 23/03/2020 @ 08:30
Catégorie : Cours de français 2nde 12
Page lue 28 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^