Texte à méditer :  

LE SITE DE LETTRES DU CIV

 

    c


Enseignement à distance

Fermer 1ère spécialité CAV

Fermer Cours de 1ère FLS

Fermer Cours de français 2nde 1

Fermer Cours de français 2nde 12

Fermer Lectures conseillées

Fermer Petite bibliothèque personnelle (hors grands classiques)

Fermer Ressources numériques

Productions d'élèves

Fermer Aventures fabuleuses de la Méditerranée

Fermer Chevaliers dans la bataille

Fermer Chevaliers et dragons

Fermer Contes de la rue Mistral

Fermer Contes à dormir debout

Fermer Copies d'élèves (2005/2006)

Fermer Copies d'élèves (2006/2007)

Fermer Copies d'élèves (2007/2008)

Fermer Copies d'élèves 2008/2009

Fermer Copies d'élèves 2009/2010

Fermer Copies d'élèves 2010/2011

Fermer Copies d'élèves 2011/2012

Fermer Copies d'élèves 2012/2013

Fermer Copies d'élèves 2013/2014

Fermer Copies d'élèves 2014/2015

Fermer Copies d'élèves 2015/2016

Fermer Copies d'élèves 2016/2017

Fermer Copies d'élèves 2017/2018

Fermer Copies d'élèves 2018/2019

Fermer Copies d'élèves 2019/2020

Fermer Histoires d'Ulysse

Fermer Préparation (2006/2007)

Fermer Préparations (2007/2008)

Fermer Préparations 2008/2009

Fermer Préparations 2009/2010.

Fermer Préparations 2010/2011

Fermer Préparations 2011/2012

Fermer Préparations 2012/2013

Webmaster - Infos
Recherche



Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Connexion

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre mot de passe :


 Nombre de membres 2 membres


Connectés :

( personne )

Webmaster - Infos
Retour

retour.gif

Cours de 1ère FLS - Cours du mercredi 25 mars 2020 (seconde partie)

1ère FLS

Séquence n°6 

Objet d'étude : le théâtre du XVIIème au XXIème siècle

Parcours associé : passion et tragédie

      Explication de texte n° 15 : extrait d’Hernani (acte I, scène 2, extrait), de Victor HUGO (1830).

MIEUX COMPRENDRE LE SENS DES QUATRE PASSAGES SULIGNÉS

Hernani.

Qui fait ce mariage ? On vous force, j'espère !
Dona Sol.
Le roi, dit-on, le veut.
Hernani.
Le roi ! Le roi ! Mon père
Est mort sur l'échafaud, condamné par le sien.
Or, quoiqu' on ait vieilli depuis ce fait ancien,
Pour l' ombre du feu roi, pour son fils, pour sa veuve,
Pour tous les siens, ma haine est encor toute neuve !
Lui, mort, ne compte plus. Et tout enfant, je fis
Le serment de venger mon père sur son fils.
Je te cherchais partout, Carlos, roi des Castilles !
Car la haine est vivace entre nos deux familles.
Les pères ont lutté sans pitié, sans remords,
Trente ans ! Or c'est en vain que les pères sont morts,
La haine vit. Pour eux la paix n'est point venue,
Car les fils sont debout, et le duel continue.
Ah ! C'est donc toi qui veux cet exécrable hymen !
Tant mieux. Je te cherchais, tu viens dans mon chemin !
Dona Sol.
Vous m'effrayez.
Hernani.
Chargé d'un mandat d'anathème,
Il faut que j' en arrive à m' effrayer moi-même !
Ecoutez. L'homme auquel, jeune, on vous destina,
Ruy De Silva, votre oncle, est duc de Pastrana,
Riche-homme d' Aragon, comte et grand de Castille.
A défaut de jeunesse, il peut, ô jeune fille,
Vous apporter tant d' or, de bijoux, de joyaux,
Que votre front reluise entre des fronts royaux ;
Et pour le rang, l' orgueil, la gloire et la richesse,
Mainte reine peut-être enviera sa duchesse !
Voilà donc ce qu'il est. Moi, je suis pauvre, et n'eus
Tout enfant, que les bois où je fuyais pieds nus.
Peut-être aurais-je aussi quelque blason illustre
Qu' une rouille de sang à cette heure délustre ;
Peut-être ai-je des droits, dans l' ombre ensevelis,
Qu' un drap d' échafaud noir cache encor sous ses plis,
Et qui, si mon attente un jour n' est pas trompée,
Pourront de ce fourreau sortir avec l' épée.
En attendant, je n'ai reçu du ciel jaloux
Que l'air, le jour et l'eau, la dot qu' il donne à tous.
Or du duc ou de moi souffrez qu'on vous délivre,
Il faut choisir des deux, l' épouser, ou me suivre.
Dona Sol.
Je vous suivrai.

 

Passage n°1 : Hernani explique à Dona Sol que son oncle (qui doit l’épouser, sur ordre de roi est vieux (« A défaut de jeunesse ») mais noble et riche (« Ruy De Silva, votre oncle, est duc de Pastrana, / Riche-homme d' Aragon, comte et grand de Castille. »). Il peut donc lui offrir tant de bijoux que Dona Sol pourrait se mettre sur le front une couronne de diamants : son front serait le plus brillant de l’ensemble des fronts des autres femmes riches et couronnées.

 

Passage n°2 : Conséquence du passage n°1. Les reines (le plus haut titre de noblesse pour une femme) sont normalement supérieures aux duchesses (titre de noblesse élevé, mais moins que celui d’une reine). Dona Sol serait tellement riche grâce à Dom Ruy Gomez de Silva que les reines se sentiraient inférieures à elle, et l’envieraient, la jalouseraient.

 

Passage n°3 : Hernani et sa famille, à l’origine, sont nobles. Il a perdu (avec sa famille) ses titres de noblesse car son père a été condamné à mort par le père du roi actuel (ce père était alors le roi d’Espagne, avant son fils). Ses titres de noblesse sont les « blasons illustres » dont il parle, et qui sont empêchés de briller (« délustre ») à cause de la mort de son père (« rouille de sang »). C’est comme si le sang de son père condamné à mort faisait rouiller les titres de noblesse d’Hernani (comme l’eau fait rouiller le métal et cette rouille enlève l’éclat du fer).

 

Passage n°4 (dans la même logique que celle du passage n°3) : Hernani parle encore de sa noblesse (« des droits »), mais cette noblesse lui a été enlevée. Elle est donc « enseveli[e] » « dans l’ombre », le contraire de la lumière, de la gloire. Cette noblesse est donc métaphoriquement cachée sous le drap noir dont on couvre le mort qui a été exécuté sur l’échafaud.

 

Passage n°5 : Hernani espère pouvoir récupérer un jour son statut de noble, s’il se venge du roi. Il utilise la métaphore de « l’épée » (brillante, métallique) qu’on sort de son « fourreau » (petite pochette en cuir dans laquelle on range l’épée, et qui la cache).

 

C’est plus clair, maintenant ?

 

Par ailleurs, vous trouverez des exercices de grammaire utiles pour vous entraîner à l'oral en cliquant sur 12 et 3 (vous n'avez pas besoin de vous connecter au club pour faire ces exercices).
 
Enfin, vous devez commencer à lire la dernière oeuvre intégrale de l'année (objet d'étude : le roman) La Princesse de Clèves de Madame de LAFAYETTE. Commencez par lire un résumé dans votre langue maternelle, puis lisez le roman en français. Pour mercredi 15 avril 2020 : avoir lu ce roman.
 
Prenez soin de vous.

 


Date de création : 25/03/2020 @ 15:06
Dernière modification : 25/03/2020 @ 15:06
Catégorie : Cours de 1ère FLS
Page lue 11 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^