Texte à méditer :  

LE SITE DE LETTRES DU CIV

 

    c


A savoir...

Fermer EAF 2017

Fermer Ecrire pour la planète

Fermer FLE

Fermer FLS

Fermer Lectures conseillées

Fermer Les parcours d'oeuvres intégrales

Fermer Petite bibliothèque personnelle (hors grands classiques)

Fermer Remerciements

Fermer Ressources numériques

Productions d'élèves

Fermer Aventures fabuleuses de la Méditerranée

Fermer Chevaliers dans la bataille

Fermer Chevaliers et dragons

Fermer Contes de la rue Mistral

Fermer Contes à dormir debout

Fermer Copies d'élèves (2005/2006)

Fermer Copies d'élèves (2006/2007)

Fermer Copies d'élèves (2007/2008)

Fermer Copies d'élèves 2008/2009

Fermer Copies d'élèves 2009/2010

Fermer Copies d'élèves 2010/2011

Fermer Copies d'élèves 2011/2012

Fermer Copies d'élèves 2012/2013

Fermer Copies d'élèves 2013/2014

Fermer Copies d'élèves 2014/2015

Fermer Copies d'élèves 2015/2016

Fermer Copies d'élèves 2016/2017

Fermer Copies d'élèves 2017/2018

Fermer Histoires d'Ulysse

Fermer Incipit (classe de 3ème)

Fermer Préparation (2006/2007)

Fermer Préparations (2007/2008)

Fermer Préparations 2008/2009

Fermer Préparations 2009/2010.

Fermer Préparations 2010/2011

Fermer Préparations 2011/2012

Fermer Préparations 2012/2013

Webmaster - Infos
Recherche



Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Connexion

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre mot de passe :


 Nombre de membres 2 membres


Connectés :

( personne )

Webmaster - Infos
Retour

retour.gif

FLS - Bilan de la préparation à l'EAF 2006

Bilan de la classe de 1ère (regroupement)


 

Français langue étrangère et langue seconde


 

Année scolaire 2005/2006


 

Lycée international de Valbonne Sophia-Antipolis


 

Centre international de Valbonne

 

 

 

civ.jpg 


 

Professeur : Jean-François Bouché


 


 


 

Les particularités du groupe :


 

Le groupe émane de plusieurs classes de première différentes. Il est représentatif de trois séries : ES, L et S. Les élèves qui le composent ont le point commun de relever du FLE (français langue étrangère) ou du FLS (français langue seconde) ; ils présentent en outre l'EAF à la fin de l'année scolaire. Ils sont au nombre de 13. A ces jeunes gens s'ajoutent des stagiaires, hébergés par notre établissement durant plusieurs mois : leur objectif n'est pas l'examen, mais les bénéfices d'un bain linguistique encadré dans une structure leur offrant la possibilité de suivre des cours susceptibles d'enrichir leurs connaissances concernant la langue et la culture françaises. L'effectif total est de 20 élèves. Les adolescents qui préparent l'examen suivent 8 heures de cours hebdomadaires, cependant que les stagiaires se limitent à une présence de 4 ou 6 heures. Les nationalités représentées sont les suivantes : allemande, américaine, anglaise, finlandaise, italienne, russe, suédoise et ukrainienne.

La langue requise pour passer l'EAF est le FLS : plusieurs élèves relèvent effectivement de ce niveau, notamment ceux qui ont suivi le cours de FLE 2 ou de FLE 3 l'an dernier. En revanche, certains candidats à l'épreuve du bac qui se trouvaient en FLE 1 l'an passé, de même que certains stagiaires, relèvent encore du FLE, et non du FLS. Cette disparité implique une pédagogie différenciée particulièrement affinée, que permet l'effectif réduit et le volume horaire.

Une autre particularité est celle d'avoir à traiter les objets d'étude de 1ère ES et S, ainsi que ceux de la 1ère L (deux objets d'etude supplémentaires, par rapport aux séries ES et S : l'épistolaire, et les réécritures). Là encore, seule une telle structure adaptée peut permettre de concilier ces différents impératifs.


 


 


 

Réflexion sur l'objet d'étude consacré à la poésie.


 

Cette année, j'ai été amené à proposer aux élèves un groupement de textes portant sur la poésie engagée, comprenant des textes de Victor Hugo, de Louis Aragon et de René Char. Les textes du XXème siècle se caractérisent par un certain hermétisme, qui tend parfois à désarçonner les élèves traditionnellement francophones : l'implicite, les caractéristiques stylistiques très particulières de la poésie moderne, provoquent parfois un mouvement de recul chez les élèves français, à la recherche d'un sens qui leur échappe, selon eux.

Or, paradoxalement, cette poésie jugée d'ordinaire difficile par les jeunes Français, a reçu un écho favorable auprès des élèves relevant du FLE ou du FLS. Ce n'est finalement pas si étonnant : ces élèves sont habitués à ne pas comprendre immédiatement le sens littéral d'un texte, contrairement aux francophones. La disqualification du langage traditionnel, le recours au sens métaphorique, au non-dit, si inhabituels pour de jeunes français, sont en revanche bien mieux tolérés par les adolescents qui composent le groupe. L'une des élèves  (dont la copie de bac blanc est consultable sur ce même site) a même réussi à mettre en relation la structure du poème de Char (Affres, détonation, silence, in Fureur et mystère) avec la figure de style de la litote. Jusqu'à présent, jamais un élève français ne m'avait fait la même remarque, au sujet de ce texte. Pour la petite histoire, notons que la jeune fille en question a obtenu la note de 20/20 à l'oral de l'EAF, en juin 2006.


 


Date de création : 12/11/2006 @ 20:12
Dernière modification : 06/11/2009 @ 17:55
Catégorie : FLS
Page lue 1987 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^